Connect with us

Informations

Niger : L’intervention militaire envisagée par la CEDEAO n’est plus d’actualité

Published

on

Plus de quatre mois après le coup d’Etat du 26 juillet 2023 au Niger, et malgré les menaces incessantes qui planaient sur le pays, tout porte à croire que l’opération militaire envisagée par la CEDEAO pour rétablir Mohamed Bazoum dans ses fonctions n’est plus du tout d’actualité.

Pourtant, la menace étaient brandie de toutes parts, dès les premières heures du coup d’état. Notamment du côté de la Communauté Economique des États d’Afrique de l’ouest (CEDEAO) qui, tout en disant privilégier la voie du dialogue, avait activé sa « force en attente », laissait planer la menace d’une intervention armée imminente contre les militaires au pouvoir.

Le Sénégal, le Bénin, le Nigeria et la Côte d’Ivoire qui avaient annoncé la mobilisation de troupes à cet effet, se sont heurtés à de fortes critiques internes et aux hésitations d’autres pays ouest-africains.

Le Mali et le Burkina Faso ont également réagi en prenant partie pour le Niger et en mettant en garde la CEDEAO contre toute intervention contre ce « pays frère », qui serait assimilée à une « déclaration de guerre ».

Depuis lors, cette intervention était devenu une opération à haut risque. Une opération difficile à mettre en œuvre, qui a tout de même était prise au sérieux par les militaires nigériens qui se sont préparés en conséquence et à toute éventualité.

Un revirement soudain

Le dimanche 6 août 2023 l’ultimatum de la Cedeao avait pris fin. Malgré les déclarations officielles de fermeté, l’intervention armée au Niger divise, notamment au Nigeria où le Sénat s’y est opposé catégoriquement mettant en difficulté Bola Tinubu, président de la CEDEAO alors même que dans le même temps, le Tchad et l’Algérie demandaient que l’on donne une chance à la diplomatie.

Alors que la junte menée par le général Tiani ne fléchit ni devant les sanctions économiques et financières imposées par la CEDEAO, ni devant les menaces d’un recours à la force, les divisions se creusaient de plus en plus entre les pays africains sur l’attitude à adopter. C’est dans ce contexte qu’est né l’Alliance des Etats du Sahel (AES), un vrai coup de massue pour la CEDEAO.

L’AES, un coup de massue pour la CEDEAO

L’AES est composé du Mali, du Niger et du Burkina Faso. Les trois régimes issus de putschs militaires entendent ainsi fonder une architecture de défense commune en cas d’agression contre l’une des parties prenantes.

Elle sonne comme une réponse directe à la menace d’une intervention militaire contre le Niger. Un message fort, envoyé à la CEDEAO, qui trouvera dans ce cas, non plus un seul pays, mais une coalition formée par ces trois pays, tous aussi déterminés à se défendre les uns les autres.

C’est dire qu’aujourd’hui, une intervention armée contre le Niger est de moins en moins d’actualité, contrairement aux sanctions imposées par cette même CEDEAO. Des sanctions dont les effets continuent à se faire sentir mais qui n’entament en rien la détermination des populations qui restent vent debout derrière le CNSP, qui préside désormais à la destinée du pays.

Adam Iboun Gueye

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations

Dernière décade du jeûne du Ramadan : les musulmans à la quête de l’absolution

Published

on

Le Ramadan est l’un des piliers de l’Islam. Il est jeûné par les fidèles musulmans durant 29 ou 30jours. Ce mois béni comprend trois décades dont nous voici aujourd’hui rentrés dans la dernière décade.

Durant les dix derniers jours du mois de ramadan, le prophète et ses compagnons se consacraient entièrement à l’adoration de Dieu, au repentir et aux prières, afin qu’Il concrétise leurs aspirations les plus chères.  

Les dix derniers jours et nuits revêtent encore plus d’importance car Allah (SWT) fait preuve d’une grande miséricorde envers Sa création et ces jours comportent des avantages très particuliers pour les musulmans, qui sont tous essentiels pour notre voyage visant à plaire à Allah (SWT). « La Nuit du Décret vaut mieux que mille mois » (Coran, 97 : 3),    

Selon oustaz Aboubacar Danjouma, Laylat al-Qadr, est une fête islamique qui commémore la Nuit où Dieu a révélé, pour la première fois le Coran au prophète Mahomet, par l’intermédiaire de l’ange Gabriel (Jibrīl). On pense que cela a eu lieu lors de l’une des 10 dernières nuits du Ramadan en 610 de notre ère, bien que la nuit exacte ne soit clairement révélée.

Délaisser les péchés et égarements qui rythment trop souvent notre quotidien

Il est recommandé, au cours de ces 10 derniers jours, de répéter, lors de ses invocations : « Allahoummainnaka afouwwoun touhibboul afwa fa fou anni » – Seigneur Dieu !    

Laylat al Qadr ne dure qu’un jour, mais on dit qu’il tombe au cours des 10 derniers jours du Ramadan, au cours de l’une des nuits impaires. Par conséquent, ces 10 derniers jours sont considérés comme les plus divins du calendrier islamique et constituent une période importante pour les musulmans du monde entier.

IBN-RADJI

Continue Reading

Informations

Niger : Le Marigot est fermé pour les Dogari et consorts

Published

on

C’est à travers un message, en date du 28 mars 2024, que le ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur, de la Sécurité Publique et de l’Administration du Territoire, a ordonné aux différents responsables des collectivités territoriales du Niger de surseoir désormais à toutes dépenses engageant lesdites collectivités, exception faite pour le payement des salaires.

Cette nouvelle décision du gouvernement a été très bien accueillie par la population nigérienne. C’est le cas de l’acteur de la société civile, Adamou Oumarou, pour qui, nous sommes entrain d’aller vers la dissolution des collectivités. Pour ce dernier, en effet, il faut s’attendre à une grande surprise quand le gouvernement du CNSP intime de surseoir à toutes dépenses, en dehors des salaires.

De ce point de vue, d’ailleurs, il serait important de procéder à un audit approfondi de la gestion de nos collectivités, avant de décider de certaines choses et en tirer des conclusions. Il faudrait faire en sorte que tous ceux qui dilapident les ressources, au niveau de nos communes, puissent répondre au niveau de la justice. Après seulement l’on peut penser à dissoudre, s’il le faut. Et s’il y a des personnes qui ont commis des fautes graves, conformément aux textes, l’on pensera à les démettre où à dissoudre les conseils, conformément au Code Général des Collectivités Territoriales, devait ajouter ce dernier.

Nombreux sont, même avant cela, ceux qui dénonçaient, notamment, la gestion chaotique de la ville de Niamey, sous le mandat du député maire,Oumarou Dogari. Une ville mal gérée malgré ses 5 arrondissements communaux. Tout comme la mairie centrale, tous ont échoué dans l’accomplissement dela noble mission qui leur a été confiée par les populations.

Comment comprendre que presque toutes les rues de la capitale, Niamey, soient dégradées si, même la simple vendeuse de beignets du coin de la rues’acquitte de ses taxes, régulièrement ?

En tout état de cause, le marigot est désormais fermé pour tous ces responsables, charge d’administrer les collectivités territoriales sur l’ensemble du territoire nigérien et qui n’en ont fait qu’à leur guise. L’heure de rendre des comptes approche à grand pas pour ces derniers.

Continue Reading

Informations

Niger : La grande mosquée de Niamey a été décorée

Published

on

L’Agence de Modernisation des Villes du Niger a procédé à la décoration et à l’illumination de l’esplanade de la grande mosquée de Niamey dénommée mosquée khadafi.

A travers cette opération, l’Agence de Modernisation des Villes ( AMV) Niger, célèbre avec la oumma islamique du Niger, l’avènement du mois béni de Ramadan.
Son directeur général  s’est ensuite rendu sur place pour constater de visu les travaux réalisés et surtout apprecier l’engouement des habitants de la capitale pour cette noble opération.
Une opération qui vise d’ailleurs à créer une bonne ambiance urbaine nocturne.

L’Agence de Modernisation des Villes réitère son engagement à promouvoir un cadre de vie agréable et attrayant pour tous.

Pour rappel, La mosquée, masjid en arabe, est un « lieu de prosternation ». Les musulmans pratiquants s’y rendent généralement le vendredi, mais éventuellement aussi les autres jours de la semaine. Ils y accomplissent le rituel de la prière, qui est le second des cinq piliers de l’islam.

Bon début de la deuxième décade !

Moussa Adamou

Continue Reading

Récentes